Watteau, Jean Antoine

Watteau Autoportrait
Watteau, Jean Antoine
Nationalité

Française

Naissance & Décès 1684 - 1721
Mouvement

Rococo

Formation Académie royale de peinture et de sculpture
Influence

Rubens

Né à Valenciennes en 1684, Watteau est fils d’un maître couvreur. Il se montre très vite prometteur et entre en apprentissage dans l’atelier de Jacques-Albert Gérin dès l’âge de 10 ans. A la mort de son maître, il part s’installer à Paris et fait la rencontre décisive du graveur et décorateur de théâtre Claude Gillot avec qui il étudie.

Des influences probantes

Watteau découvre alors la comedia dell’arte, les fantaisies galantes, les mascarades mais également la mythologie. Une rencontre décisive donc, puisque toutes ses découvertes ont orienté par la suite les sujets de ses œuvres. Il eut ensuite la possibilité d’étudier certaines toiles de Rubens et le baroque du maître flamand le marqua profondément et l’influença dans son travail. En 1717, Watteau présente son morceau de réception avec l’œuvre célèbre Pèlerinage à l’île de Cythère.

Tableau Watteau - Pèlerinage à l’île de Cythère
Pèlerinage à l’île de Cythère (1717)

Elle fut jugée si bonne par l’Académie que cette dernière créa un genre spécial pour Watteau : la fête galante. L’artiste devient alors le peintre de la mondanité et des fantaisies, transmettant dans ses œuvres des mœurs agréables. Créateur de scènes enchanteresses, Watteau n’eut jamais une grande carrière publique et la postérité l’accueillit après sa mort, qui intervient alors qu’il n’a que 37 ans des suites d’une maladie pulmonaire. Même si son succès fut timide de son vivant, Watteau ouvre néanmoins la voie au style rocaille et devient une figure incontournable du mouvement qui le prend pour maître.

Tableau Watteau - L'enseigne de Gersaint (1720)
L’enseigne de Gersaint (1720)
N
Né à Valenciennes en 1684, Watteau est fils d’un maître couvreur. Il se montre très vite prometteur et entre en apprentissage dans l’atelier de Jacques-Albert Gérin dès l’âge de 10 ans. A la mort de son maître, il part s’installer à Paris et fait la rencontre décisive du graveur et décorateur de théâtre Claude Gillot avec qui il étudie.

Des influences probantes

Watteau découvre alors la comedia dell’arte, les fantaisies galantes, les mascarades mais également la mythologie. Une rencontre décisive donc, puisque toutes ses découvertes ont orienté par la suite les sujets de ses œuvres. Il eut ensuite la possibilité d’étudier certaines toiles de Rubens et le baroque du maître flamand le marqua profondément et l’influença dans son travail. En 1717, Watteau présente son morceau de réception avec l’œuvre célèbre Pèlerinage à l’île de Cythère.

Tableau Watteau - Pèlerinage à l’île de Cythère
Pèlerinage à l’île de Cythère (1717)

Elle fut jugée si bonne par l’Académie que cette dernière créa un genre spécial pour Watteau : la fête galante. L’artiste devient alors le peintre de la mondanité et des fantaisies, transmettant dans ses œuvres des mœurs agréables. Créateur de scènes enchanteresses, Watteau n’eut jamais une grande carrière publique et la postérité l’accueillit après sa mort, qui intervient alors qu’il n’a que 37 ans des suites d’une maladie pulmonaire. Même si son succès fut timide de son vivant, Watteau ouvre néanmoins la voie au style rocaille et devient une figure incontournable du mouvement qui le prend pour maître.

Tableau Watteau - L'enseigne de Gersaint (1720)
L’enseigne de Gersaint (1720)
N