Vélasquez, Diego

Autoportrait Velasquez
Vélasquez, Diego
Nationalité

Espagnole

Naissance & Décès 1599 - 1660
Mouvement

Baroque

Formation
Influence

Le Caravage

Né à Séville en 1599, Diego Velasquez s’oriente très tôt vers l’apprentissage du dessin et de la peinture. Il entre ainsi dans l’atelier de Herrera le Vieux mais n’y reste que peu de temps, étant en profond désaccord avec les méthodes d’enseignement de son professeur. Il intègre alors l’atelier de Francisco Pacheco grâce auquel Velasquez a tout le loisir de développer son style et son indépendance. Pacheco, ayant sans doute pressenti le grand avenir du peintre, lui accorde la main de sa fille avec laquelle Velasquez eut une union heureuse. Suivant les conseils de son nouveau beau-père, Velasquez se rend une première fois à Madrid en 1622 pour demander l’autorisation de portraiturer le roi Philippe IV, mais la cour étant alors en déplacement, l’artiste n’eut pas directement la possibilité de réaliser son projet. Il faut attendre 1623 pour que Velasquez puisse enfin réaliser un portrait équestre du roi qui plut beaucoup au souverain.Aujourd’hui disparue, l’œuvre fut néanmoins très appréciée et on l’exposa pendant une journée entière pour que tous puissent l’admirer.

Le favori du roi d’espagne

Dans les années qui suivirent, l’artiste réalisa de nombreux portraits de cours qui enchantèrent tellement le souverain qu’il fit nommer l’artiste peintre officiel de la cour. En 1628, le célèbre Rubens vient séjourner à la cour d’Espagne, se lie d’amitié avec Velasquez et lui conseille d’aller visiter l’Italie pour parfaire son apprentissage et ses connaissances des chefs d’œuvres du passé. A son retour à la cour en 1631, Velasquez confirme ses talents de portraitiste et se rapproche du roi qui prend beaucoup de plaisir à voir l’artiste peindre. S’en suit une longue période où l’artiste alterne entre portraits et sujets profanes et signe parmi ses plus grands chefs-d’œuvre, notamment les Ménines en 1656 qui continuent encore aujourd’hui de fasciner.

Tableau Vélasquez - Les Ménines (1656)
Les Ménines (1656)

Fidèle au roi jusqu’à sa mort en 1660, Velasquez est considéré comme l’un des plus grands peintres d’Espagne dont l’influence fut certaine, et notamment sur les Impressionnistes qui apprécièrent particulièrement la touche de l’artiste et son utilisation de la couleur.

Tableau Vélasquez - l'infante Marguerite en bleu (1659)
l’infante Marguerite en bleu (1659)
N
Né à Séville en 1599, Diego Velasquez s’oriente très tôt vers l’apprentissage du dessin et de la peinture. Il entre ainsi dans l’atelier de Herrera le Vieux mais n’y reste que peu de temps, étant en profond désaccord avec les méthodes d’enseignement de son professeur. Il intègre alors l’atelier de Francisco Pacheco grâce auquel Velasquez a tout le loisir de développer son style et son indépendance. Pacheco, ayant sans doute pressenti le grand avenir du peintre, lui accorde la main de sa fille avec laquelle Velasquez eut une union heureuse. Suivant les conseils de son nouveau beau-père, Velasquez se rend une première fois à Madrid en 1622 pour demander l’autorisation de portraiturer le roi Philippe IV, mais la cour étant alors en déplacement, l’artiste n’eut pas directement la possibilité de réaliser son projet. Il faut attendre 1623 pour que Velasquez puisse enfin réaliser un portrait équestre du roi qui plut beaucoup au souverain.Aujourd’hui disparue, l’œuvre fut néanmoins très appréciée et on l’exposa pendant une journée entière pour que tous puissent l’admirer.

Le favori du roi d’espagne

Dans les années qui suivirent, l’artiste réalisa de nombreux portraits de cours qui enchantèrent tellement le souverain qu’il fit nommer l’artiste peintre officiel de la cour. En 1628, le célèbre Rubens vient séjourner à la cour d’Espagne, se lie d’amitié avec Velasquez et lui conseille d’aller visiter l’Italie pour parfaire son apprentissage et ses connaissances des chefs d’œuvres du passé. A son retour à la cour en 1631, Velasquez confirme ses talents de portraitiste et se rapproche du roi qui prend beaucoup de plaisir à voir l’artiste peindre. S’en suit une longue période où l’artiste alterne entre portraits et sujets profanes et signe parmi ses plus grands chefs-d’œuvre, notamment les Ménines en 1656 qui continuent encore aujourd’hui de fasciner.

Tableau Vélasquez - Les Ménines (1656)
Les Ménines (1656)

Fidèle au roi jusqu’à sa mort en 1660, Velasquez est considéré comme l’un des plus grands peintres d’Espagne dont l’influence fut certaine, et notamment sur les Impressionnistes qui apprécièrent particulièrement la touche de l’artiste et son utilisation de la couleur.

Tableau Vélasquez - l'infante Marguerite en bleu (1659)
l’infante Marguerite en bleu (1659)
N