Utamaro

capture-decran-2016-10-10-a-17-08-06
Utamaro
Nationalité

Japonaise

Naissance & Décès 1753 - 1806
Mouvement

Ukiyo-e

Formation
Influence

Toriyama Sekien

Utamaro, Ichitaro Kitagawa de son vrai nom, est un peintre et graveur japonais de l’Ukyio-e, un mouvement artistique de l’époque d’Edo (1603-1868). Si son œuvre est très célèbre, sa vie, en revanche reste très peu connue. Ce sont ses estampes, essentiellement ses portraits de jeunes femmes, qui ont fait sa renommée.

Utamaro - Okita de Naniwa-Ya
Okita de Naniwa-Ya

Une jeunesse mystérieuse et un succès rapide

Né au milieu du XVIIIe siècle, probablement vers 1753, Utamaro fut l’élève de l’artiste Toriyama Sekien (spécialiste des contes et légendes traditionnels du Japon). Certains pensent même qu’Utamaro était le fils du peintre. Le jeune artiste grandit dans la maison de Sekien et resta très proche de lui jusqu’à sa mort en 1788. C’est donc Sekien qui apprit à Utamaro la peinture et la gravure, et qui lui donna le goût des sujets typiques de l’Ukyio-e : les femmes, la nature, l’érotisme ou encore la mythologie.

Utamaro - Bouvreil et hibou grand-duc
Bouvreil et hibou grand-duc

Dès les années 1780, l’éditeur Tsutaya Jūzaburō prend le jeune artiste sous son aile. Celui-ci habite tout près du quartier du Yoshiwara, le quartier des plaisirs, dont les maisons closes influencèrent beaucoup Utamaro. Cependant, jusque dans les années 1790, le peintre se consacre essentiellement à l’illustration de livres (dont beaucoup sur la nature) et de programmes de théâtre mettant en scène acteurs et guerriers. Ce n’est qu’au début des années 1790 qu’Utamaro commence véritablement à produire les portraits de femmes qui feront sa renommée.

Les portraits de femmes, l’apogée de la carrière d’Utamaro

Le grand succès d’Utamaro fut certainement dû aux nombreuses nouveautés qu’il introduisit dans l’estampe japonaise. En effet, il fut l’un des premiers à réaliser de véritables « portraits » dans l’art japonais, les personnages étant peu individualisés dans les œuvres de l’époque. Si les corps des femmes sont idéalisés par l’artiste (silhouettes fines et élancées, avec de petites épaules et un long cou), Utamaro peint toujours des détails qui permettent de rendre les visages uniques. De même, ses gravures sont souvent réalisées en gros plan, peu fréquent à cette époque. La particularité la plus caractéristique de l’œuvre d’Utamaro reste néanmoins le traitement de la chevelure, très précisément détaillée (que les cheveux soient détachés ou rassemblés en chignon) et toujours d’un noir profond.

Utamaro - Le peigne
Le peigne
En 1804, Utamaro publie l’Almanach illustré des maisons vertes, qui rassemble des estampes représentant des prostituées. La même année, il est arrêté pour violation des lois de censure. L’artiste ne se remit jamais de cette épreuve et mourut deux ans plus tard, en 1806.
U

Utamaro, Ichitaro Kitagawa de son vrai nom, est un peintre et graveur japonais de l’Ukyio-e, un mouvement artistique de l’époque d’Edo (1603-1868). Si son œuvre est très célèbre, sa vie, en revanche reste très peu connue. Ce sont ses estampes, essentiellement ses portraits de jeunes femmes, qui ont fait sa renommée.

Utamaro - Okita de Naniwa-Ya
Okita de Naniwa-Ya

Une jeunesse mystérieuse et un succès rapide

Né au milieu du XVIIIe siècle, probablement vers 1753, Utamaro fut l’élève de l’artiste Toriyama Sekien (spécialiste des contes et légendes traditionnels du Japon). Certains pensent même qu’Utamaro était le fils du peintre. Le jeune artiste grandit dans la maison de Sekien et resta très proche de lui jusqu’à sa mort en 1788. C’est donc Sekien qui apprit à Utamaro la peinture et la gravure, et qui lui donna le goût des sujets typiques de l’Ukyio-e : les femmes, la nature, l’érotisme ou encore la mythologie.

Utamaro - Bouvreil et hibou grand-duc
Bouvreil et hibou grand-duc

Dès les années 1780, l’éditeur Tsutaya Jūzaburō prend le jeune artiste sous son aile. Celui-ci habite tout près du quartier du Yoshiwara, le quartier des plaisirs, dont les maisons closes influencèrent beaucoup Utamaro. Cependant, jusque dans les années 1790, le peintre se consacre essentiellement à l’illustration de livres (dont beaucoup sur la nature) et de programmes de théâtre mettant en scène acteurs et guerriers. Ce n’est qu’au début des années 1790 qu’Utamaro commence véritablement à produire les portraits de femmes qui feront sa renommée.

Les portraits de femmes, l’apogée de la carrière d’Utamaro

Le grand succès d’Utamaro fut certainement dû aux nombreuses nouveautés qu’il introduisit dans l’estampe japonaise. En effet, il fut l’un des premiers à réaliser de véritables « portraits » dans l’art japonais, les personnages étant peu individualisés dans les œuvres de l’époque. Si les corps des femmes sont idéalisés par l’artiste (silhouettes fines et élancées, avec de petites épaules et un long cou), Utamaro peint toujours des détails qui permettent de rendre les visages uniques. De même, ses gravures sont souvent réalisées en gros plan, peu fréquent à cette époque. La particularité la plus caractéristique de l’œuvre d’Utamaro reste néanmoins le traitement de la chevelure, très précisément détaillée (que les cheveux soient détachés ou rassemblés en chignon) et toujours d’un noir profond.

Utamaro - Le peigne
Le peigne
En 1804, Utamaro publie l’Almanach illustré des maisons vertes, qui rassemble des estampes représentant des prostituées. La même année, il est arrêté pour violation des lois de censure. L’artiste ne se remit jamais de cette épreuve et mourut deux ans plus tard, en 1806.
U