Titien

Titien Autoportrait
Titien
Nationalité

Vénitienne

Naissance & Décès 1488 - 1576
Mouvement

École vénitienne

Formation
Influence

Giorgione

Venise au XVIe siècle, c’est un centre essentiel de l’art italien, riche et prospère grâce à sa maîtrise des mers et sa large présence dans les voies commerciales de Méditerranée. Les peintres y établissent un style neuf, plein de fantaisies, de gaieté et de chaleur. C’est dans ce bouillonnement artistique que naît, dans les Alpes vénitiennes, Tiziano Vecellio dit le Titien vers 1485, dans une famille de petite noblesse. A l’aube de l’adolescence, il se rend à Venise pour y étudier les arts dans l’atelier de Sebastiano Zuccato, un artiste secondaire. Cette formation lui ouvre bientôt les portes de l’atelier du célèbre Gentile Bellini, puis de son frère, Giovanni. Il fait connaissance avec Giorgione pendant son apprentissage, duquel il tire des leçons de maniements de la couleur et du réalisme documentaire. Sûr de son art, le peintre ne se gênera pas pour jouer des codes établis entre sa palette chaleureuse, généreuse et tonale et la suavité de sa peinture. Tableau Titien - Noli me tangere (1511)
Noli me tangere (1511)

Un grand maître de l’école vénitienne

Très vite apprécié, il est nommé, dès 1516, peintre officiel de la République de Venise. Enchaînant les commandes pour l’Etat, il fonde sa célébrité de par l’Europe entière et toutes les grandes cours se le disputent.

Tableau Titien - Bacchus et Ariadne  (1520)
Bacchus et Ariadne (1520)

1530 est un tournant pour lui : d’une part, le décès de son épouse, qui bouleverse sa conception du corps féminin et le rend plus svelte, d’autre part grâce à un nouveau protecteur, Frédérique de Gonzague. Ce dernier lui ouvre les portes des grands d’Europe.

Tableau Titien - Vénus d'Urbin  (1538)
Vénus d’Urbin (1538)

Titien fait la connaissance de Charles Quint qui l’appellera à sa cours en 1548. Trois ans auparavant, il est appelé à Rome par le pape Paul III Farnèse. Gravitant dans les hautes sphères, il fera le portrait de François Ier, répondra aux commandes d’Isabella d’Este ou du cardinal Hippolyte de Médicis et se mettra même au service du roi d’Espagne, Philippe II. 1576 arrive avec une épidémie de peste et Titien meurt d’une fièvre en août de la même année.

V
Venise au XVIe siècle, c’est un centre essentiel de l’art italien, riche et prospère grâce à sa maîtrise des mers et sa large présence dans les voies commerciales de Méditerranée. Les peintres y établissent un style neuf, plein de fantaisies, de gaieté et de chaleur. C’est dans ce bouillonnement artistique que naît, dans les Alpes vénitiennes, Tiziano Vecellio dit le Titien vers 1485, dans une famille de petite noblesse. A l’aube de l’adolescence, il se rend à Venise pour y étudier les arts dans l’atelier de Sebastiano Zuccato, un artiste secondaire. Cette formation lui ouvre bientôt les portes de l’atelier du célèbre Gentile Bellini, puis de son frère, Giovanni. Il fait connaissance avec Giorgione pendant son apprentissage, duquel il tire des leçons de maniements de la couleur et du réalisme documentaire. Sûr de son art, le peintre ne se gênera pas pour jouer des codes établis entre sa palette chaleureuse, généreuse et tonale et la suavité de sa peinture. Tableau Titien - Noli me tangere (1511)
Noli me tangere (1511)

Un grand maître de l’école vénitienne

Très vite apprécié, il est nommé, dès 1516, peintre officiel de la République de Venise. Enchaînant les commandes pour l’Etat, il fonde sa célébrité de par l’Europe entière et toutes les grandes cours se le disputent.

Tableau Titien - Bacchus et Ariadne  (1520)
Bacchus et Ariadne (1520)

1530 est un tournant pour lui : d’une part, le décès de son épouse, qui bouleverse sa conception du corps féminin et le rend plus svelte, d’autre part grâce à un nouveau protecteur, Frédérique de Gonzague. Ce dernier lui ouvre les portes des grands d’Europe.

Tableau Titien - Vénus d'Urbin  (1538)
Vénus d’Urbin (1538)

Titien fait la connaissance de Charles Quint qui l’appellera à sa cours en 1548. Trois ans auparavant, il est appelé à Rome par le pape Paul III Farnèse. Gravitant dans les hautes sphères, il fera le portrait de François Ier, répondra aux commandes d’Isabella d’Este ou du cardinal Hippolyte de Médicis et se mettra même au service du roi d’Espagne, Philippe II. 1576 arrive avec une épidémie de peste et Titien meurt d’une fièvre en août de la même année.

V