Sorolla y Bastida, Joaquín

Portrait - Joaquín Sorolla y Bastida
Sorolla y Bastida, Joaquín
Nationalité

Espagnol

Naissance & Décès 1863 - 1923
Mouvement

Impressionisme

Formation Académie des beaux-arts de Valencia
Influence

Bastien-Lepage, von Menze

Orphelin dès la naissance, Joaquin Sorolla y Bastida est employé par son oncle forgeron qui lui laisse suivre des cours du soir à l’Académie des Beaux-Arts de Valence. Son don incontestable pour la peinture l’amène à gagner plusieurs concours et à partir faire un séjour à Rome. Néanmoins, c’est la capitale française qui l’influencera le plus. En effet, en 1885, Paris lui révèle à la fois le réalisme par le biais de l’artiste Bastien Lepage et les techniques impressionnistes.

La lumière et la réussite

De retour en Espagne, il commence à peindre des paysages ensoleillés rythmés par la vie des pécheurs de Valence et de la lumière ibérique. Ses oeuvres sont exposées aussi bien en Espagne, en Allemagne et aux Etats-Unis et remportent un franc succès notamment lors de l’Exposition universelle de Paris en 1900 où il triomphe.

Tableau Bastida - Le cheval blanc (1909)
Le cheval blanc (1909)

En 1911, le fondateur de l’Hispanic Society de New York, Archer Huntington, lui commande le décor d’une salle sur le thème des « Costumes et Fêtes des Provinces d’Espagne ». Ses dernières réalisations surprennent par des architecture simplifiées et des harmonies éclatantes. Le peintre lègue à l’Etat espagnol sa maison et son atelier de Madrid, devenus aujourd’hui le musée Sorolla.

Tableau Bastida - Hall des ambassadeurs (1909)
Hall des ambassadeurs (1909)
O
Orphelin dès la naissance, Joaquin Sorolla y Bastida est employé par son oncle forgeron qui lui laisse suivre des cours du soir à l’Académie des Beaux-Arts de Valence. Son don incontestable pour la peinture l’amène à gagner plusieurs concours et à partir faire un séjour à Rome. Néanmoins, c’est la capitale française qui l’influencera le plus. En effet, en 1885, Paris lui révèle à la fois le réalisme par le biais de l’artiste Bastien Lepage et les techniques impressionnistes.

La lumière et la réussite

De retour en Espagne, il commence à peindre des paysages ensoleillés rythmés par la vie des pécheurs de Valence et de la lumière ibérique. Ses oeuvres sont exposées aussi bien en Espagne, en Allemagne et aux Etats-Unis et remportent un franc succès notamment lors de l’Exposition universelle de Paris en 1900 où il triomphe.

Tableau Bastida - Le cheval blanc (1909)
Le cheval blanc (1909)

En 1911, le fondateur de l’Hispanic Society de New York, Archer Huntington, lui commande le décor d’une salle sur le thème des « Costumes et Fêtes des Provinces d’Espagne ». Ses dernières réalisations surprennent par des architecture simplifiées et des harmonies éclatantes. Le peintre lègue à l’Etat espagnol sa maison et son atelier de Madrid, devenus aujourd’hui le musée Sorolla.

Tableau Bastida - Hall des ambassadeurs (1909)
Hall des ambassadeurs (1909)
O