Sisley, Alfred

Portrait - Alfred Sisley
Sisley, Alfred
Nationalité

Britannique

Naissance & Décès 1839 - 1899
Mouvement

Impressionnisme

Formation École des Beaux-Arts de Paris
Influence

Constable, Corot, Monet, Pissarro  

Seul impressionniste à n’avoir pas connu le succès de son vivant, Sisley nait à Paris en 1839. Fils d’un riche négociant britannique, son père le destine très tôt au commerce en l’envoyant étudier à Londres, carrière que Sisley n’envisage pas très sérieusement, préférant s’adonner à la peinture. Il s’inscrit aux Beaux-Arts en 1862 et surtout à l’atelier de l’artiste Gleyre où il fait la connaissance de Renoir, Monet et Bazille. Dès 1864, il quitte les beaux-arts pour se consacrer à la peinture de plein air sans souffrir de problèmes financiers grâce à la sécurité matérielle apportée par sa famille. Tableau Sisley - Le pont de Villeneuve-la-Garenne (1872)
Le pont de Villeneuve-la-Garenne (1872)

Un paysagiste mésestimé

Il représente essentiellement des paysages ayant pour thème la nature, les rues villageoises ou encore les cours d’eau parisiens. Il est admis dès 1866 au Salon et ses œuvres dénotent son intérêt pour la lumière et ses effets. Souvent joyeuses, ses compositions sont pleines de gaieté et d’insouciance. En 1869, il s’installe à Louveciennes, une petite ville qu’il aimait représenter. La guerre de 1870 provoque la ruine de sa famille et Sisley fait donc face à la nécessité de vivre de sa peinture, très difficilement. Son statut financier l’oblige à s’éloigner de Paris. Il participe à la première exposition impressionniste en 1874 mais ses œuvres ne reçoivent que peu d’enthousiasme. S’en suit une période où Sisley ne quitte que peu l’Île-de-France. Le célèbre marchand Paul Durant-Ruel lui consacre une exposition particulière en 1883 et lui achète quelques toiles mais, dans l’ensemble, son succès reste très faible.

Tableau Sisley -  La Seine au point du jour (1877)
La Seine au point du jour (1877)

L’artiste part alors s’installer dans une retraite solitaire à Moret-sur-Loing, près de Fontainebleau, où il découvre une nouvelle source d’inspiration et y composent parmi ses œuvres les plus célèbres. Il y passe les dernières années de sa vie à peindre des paysages en plein air avant de s’éteindre en 1899. Son talent sera reconnu quelques années après sa mort et il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands impressionnistes, notamment pour ses paysages aux milles couleurs.

Tableau Sisley -  L’Eglise de Moret (1893)
L’Eglise de Moret (1893)
S
Seul impressionniste à n’avoir pas connu le succès de son vivant, Sisley nait à Paris en 1839. Fils d’un riche négociant britannique, son père le destine très tôt au commerce en l’envoyant étudier à Londres, carrière que Sisley n’envisage pas très sérieusement, préférant s’adonner à la peinture. Il s’inscrit aux Beaux-Arts en 1862 et surtout à l’atelier de l’artiste Gleyre où il fait la connaissance de Renoir, Monet et Bazille. Dès 1864, il quitte les beaux-arts pour se consacrer à la peinture de plein air sans souffrir de problèmes financiers grâce à la sécurité matérielle apportée par sa famille. Tableau Sisley - Le pont de Villeneuve-la-Garenne (1872)
Le pont de Villeneuve-la-Garenne (1872)

Un paysagiste mésestimé

Il représente essentiellement des paysages ayant pour thème la nature, les rues villageoises ou encore les cours d’eau parisiens. Il est admis dès 1866 au Salon et ses œuvres dénotent son intérêt pour la lumière et ses effets. Souvent joyeuses, ses compositions sont pleines de gaieté et d’insouciance. En 1869, il s’installe à Louveciennes, une petite ville qu’il aimait représenter. La guerre de 1870 provoque la ruine de sa famille et Sisley fait donc face à la nécessité de vivre de sa peinture, très difficilement. Son statut financier l’oblige à s’éloigner de Paris. Il participe à la première exposition impressionniste en 1874 mais ses œuvres ne reçoivent que peu d’enthousiasme. S’en suit une période où Sisley ne quitte que peu l’Île-de-France. Le célèbre marchand Paul Durant-Ruel lui consacre une exposition particulière en 1883 et lui achète quelques toiles mais, dans l’ensemble, son succès reste très faible.

Tableau Sisley -  La Seine au point du jour (1877)
La Seine au point du jour (1877)

L’artiste part alors s’installer dans une retraite solitaire à Moret-sur-Loing, près de Fontainebleau, où il découvre une nouvelle source d’inspiration et y composent parmi ses œuvres les plus célèbres. Il y passe les dernières années de sa vie à peindre des paysages en plein air avant de s’éteindre en 1899. Son talent sera reconnu quelques années après sa mort et il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands impressionnistes, notamment pour ses paysages aux milles couleurs.

Tableau Sisley -  L’Eglise de Moret (1893)
L’Eglise de Moret (1893)
S