Seurat, Georges

Seurat Photographie
Seurat, Georges
Nationalité

Française

Naissance & Décès 1859 - 1891
Formation École des beaux-arts de Paris
Influence

Rembrandt, De Goya, Ingres

Né à Paris dans une famille aisée, Georges Seurat a d’abord étudié l’art avec le sculpteur Justin Lequien et ne restera qu’une année, de 1878 à 1879, à l’Ecole des Beaux-Arts. L’année 1883 marque le début de sa carrière d’artiste: sa première oeuvre, Une baignade à Asnières, est rejetée au Salon de Paris. A la suite de ce refus, Seurat fonde avec d’autres artistes, la Société des Artistes Indépendants. C’est ainsi qu’il se lie d’amitié avec Paul Signac.
>Une baignade à Asnières (1883 – 1884)

Peinture et science

Auprès de lui, Seurat partage ses nouvelles idées sur le pointillisme. Durant l’été 1884, il travaille sur son chef-d’oeuvre, Un dimanche après-midi à l’Ile de la Grande Jatte. Il meurt à Paris le 29 mars 1891 à l’âge de 31 ans probablement d’une diphtérie.

Tableau Seurat - Un dimanche après-midi sur l'Ile de la Grande Jatte (1884-1886)
Un dimanche après-midi sur l’Ile de la Grande Jatte (1884-1886)
Seurat prit à coeur la notion des théoriciens de la couleur d’une « approche scientifique » de la peinture. Il croyait qu’un peintre pouvait utiliser la couleur pour créer l’harmonie et l’émotion de la même manière qu’un musicien utilise le contrepoint et la variation. Sa théorie était que l’application scientifique de la couleur était comme n’importe quelle autre loi naturelle et il était déterminé à le prouver. Seurat montre que la connaissance de la perception et des lois optiques peut être utilisée pour créer un nouveau langage de l’art qu’il appelle le chromo-luminarisme. Il écrit: « L’harmonie est l’analogie des contraires et des éléments similaires du ton, de la couleur et de la ligne, considérés en fonction de leur position dominante et sous l’influence de la lumière, dans les combinaisons gaies, calmes ou tristes. » Tableau Seurat - Le Cirque
N
Né à Paris dans une famille aisée, Georges Seurat a d’abord étudié l’art avec le sculpteur Justin Lequien et ne restera qu’une année, de 1878 à 1879, à l’Ecole des Beaux-Arts. L’année 1883 marque le début de sa carrière d’artiste: sa première oeuvre, Une baignade à Asnières, est rejetée au Salon de Paris. A la suite de ce refus, Seurat fonde avec d’autres artistes, la Société des Artistes Indépendants. C’est ainsi qu’il se lie d’amitié avec Paul Signac.
>Une baignade à Asnières (1883 – 1884)

Peinture et science

Auprès de lui, Seurat partage ses nouvelles idées sur le pointillisme. Durant l’été 1884, il travaille sur son chef-d’oeuvre, Un dimanche après-midi à l’Ile de la Grande Jatte. Il meurt à Paris le 29 mars 1891 à l’âge de 31 ans probablement d’une diphtérie.

Tableau Seurat - Un dimanche après-midi sur l'Ile de la Grande Jatte (1884-1886)
Un dimanche après-midi sur l’Ile de la Grande Jatte (1884-1886)
Seurat prit à coeur la notion des théoriciens de la couleur d’une « approche scientifique » de la peinture. Il croyait qu’un peintre pouvait utiliser la couleur pour créer l’harmonie et l’émotion de la même manière qu’un musicien utilise le contrepoint et la variation. Sa théorie était que l’application scientifique de la couleur était comme n’importe quelle autre loi naturelle et il était déterminé à le prouver. Seurat montre que la connaissance de la perception et des lois optiques peut être utilisée pour créer un nouveau langage de l’art qu’il appelle le chromo-luminarisme. Il écrit: « L’harmonie est l’analogie des contraires et des éléments similaires du ton, de la couleur et de la ligne, considérés en fonction de leur position dominante et sous l’influence de la lumière, dans les combinaisons gaies, calmes ou tristes. » Tableau Seurat - Le Cirque
N