Rousseau, Henri

henri-rousseau-photo
Rousseau, Henri
Nationalité

Française

Naissance & Décès 1844 - 1910
Mouvement

Art naïf

Formation Copiste aux Musées Nationaux
Influence
Henri Rousseau, dit le Douanier Rousseau, est un peintre français né à Laval en 1844 et mort à Paris en 1910. Il est considéré comme le chef de file de l’art naïf.

Un peintre autodidacte

C’est en 1872 que Henri Rousseau débute véritablement sa carrière de peintre. Autodidacte, il travaille comme copiste aux Musées Nationaux à partir de 1884. C’est donc essentiellement en observant les chefs d’œuvre des musées, et notamment du Louvre, qu’il se forme à la peinture. En 1886, il expose pour la première fois au salon des Indépendants grâce à l’artiste Paul Signac. Il y participera presque tous les ans jusqu’à sa mort. En apprenant le poste qu’il occupe à l’Octroi de Paris, son ami et peintre Alfred Jarry le surnomme « le Douanier », surnom que les critiques d’art reprendront pour se moquer de lui, ses tableaux étant jugés trop enfantins.

Rousseau - Rendez-vous dans la forêt
Rendez-vous dans la forêt
Dès les années 1890, sa touche originale s’affirme et il acquiert un style qui sera qualifié de « primitif moderne ».

Le précurseur de l’art naïf

Peu à peu, le peintre commence à recevoir des critiques positives sur son art. Au cours de ces années, il se lie d’amitié avec plusieurs artistes issus du postimpressionnisme et des avant-gardes, comme Robert Delaunay, Paul Gauguin, Guillaume Apollinaire ou encore Pablo Picasso. Sa notoriété grandit avec les années, notamment grâce à ses tableaux représentant des scènes exotiques telles que La jungle équatoriale (1909) ou Forêt tropicale avec singes (1910).

Rousseau - Forêt tropicale avec singes
Forêt tropicale avec singes
Le style du Douanier Rousseau se distingue des artistes postimpressionnistes par la netteté des formes et des contours et par son travail sur la couleur, à la fois franche et éclatante mais aussi subtile et modulée. Cette façon d’appliquer la couleur est souvent comparée aux tableaux des primitifs du XVe siècle. Qu’il s’agisse de portraits, de paysages ou de scènes militaires et patriotiques, les œuvres d’Henri Rousseau présentent toujours un caractère poétique et semblent souvent sorties d’un rêve. Cette caractéristique trouve son expression la plus marquante dans ses tableaux exotiques qui l’ont rendu célèbre. Son Œuvre, essentielle pour l’art naïf, influencera de nombreux artistes, notamment les surréalistes. 
Henri Rousseau, dit le Douanier Rousseau, est un peintre français né à Laval en 1844 et mort à Paris en 1910. Il est considéré comme le chef de file de l’art naïf.

Un peintre autodidacte

C’est en 1872 que Henri Rousseau débute véritablement sa carrière de peintre. Autodidacte, il travaille comme copiste aux Musées Nationaux à partir de 1884. C’est donc essentiellement en observant les chefs d’œuvre des musées, et notamment du Louvre, qu’il se forme à la peinture. En 1886, il expose pour la première fois au salon des Indépendants grâce à l’artiste Paul Signac. Il y participera presque tous les ans jusqu’à sa mort. En apprenant le poste qu’il occupe à l’Octroi de Paris, son ami et peintre Alfred Jarry le surnomme « le Douanier », surnom que les critiques d’art reprendront pour se moquer de lui, ses tableaux étant jugés trop enfantins.

Rousseau - Rendez-vous dans la forêt
Rendez-vous dans la forêt
Dès les années 1890, sa touche originale s’affirme et il acquiert un style qui sera qualifié de « primitif moderne ».

Le précurseur de l’art naïf

Peu à peu, le peintre commence à recevoir des critiques positives sur son art. Au cours de ces années, il se lie d’amitié avec plusieurs artistes issus du postimpressionnisme et des avant-gardes, comme Robert Delaunay, Paul Gauguin, Guillaume Apollinaire ou encore Pablo Picasso. Sa notoriété grandit avec les années, notamment grâce à ses tableaux représentant des scènes exotiques telles que La jungle équatoriale (1909) ou Forêt tropicale avec singes (1910).

Rousseau - Forêt tropicale avec singes
Forêt tropicale avec singes
Le style du Douanier Rousseau se distingue des artistes postimpressionnistes par la netteté des formes et des contours et par son travail sur la couleur, à la fois franche et éclatante mais aussi subtile et modulée. Cette façon d’appliquer la couleur est souvent comparée aux tableaux des primitifs du XVe siècle. Qu’il s’agisse de portraits, de paysages ou de scènes militaires et patriotiques, les œuvres d’Henri Rousseau présentent toujours un caractère poétique et semblent souvent sorties d’un rêve. Cette caractéristique trouve son expression la plus marquante dans ses tableaux exotiques qui l’ont rendu célèbre. Son Œuvre, essentielle pour l’art naïf, influencera de nombreux artistes, notamment les surréalistes.