McNeill Whistler, James Abbott

Portrait - James Abbott Mcneill Whistler
McNeill Whistler, James Abbott
Nationalité

Américaine

Naissance & Décès 1834 - 1903
Formation École des Beaux-Arts de Paris
Influence

Courbet, Vélasquez, Hiroshige

Fils de militaire, James McNeill Whistler est d’abord tenté par une carrière dans l’armée qu’il abandonne très vite au profit du dessin. Il part alors étudier la peinture à Paris. Lors de sa formation dans l’un des meilleurs ateliers parisien, celui de Charles Gleyre, il se lie d’amitié avec Alphonse Legros et Henry Fantin-Latour avec lesquels il décide de former la « Société des Trois ». Whistler va pourtant vivre la majeure partie de sa vie à Londres tout en étant très attaché à Paris et ce malgré le scandale que suscite sa célèbre « Symphonie en blanc No. 1 » au Salon des Refusés de 1863. Tableau McNeill Whistler - Symphonie en blanc no 1 (La Fille en blanc) (1862)
Symphonie en blanc no 1 (La Fille en blanc) (1862)

Influences et singularité

Son style est marqué par l’influence de Courbet (particulièrement dans ses premiers paysages réalistes) et de Velazquez, la poésie de ses portraits qui va au-delà d’une simple représentation, et le développement d’un art qui cherche à capter des impressions fugaces.

Tableau McNeill Whistler - Arrangement en gris et noir no 1 (1871)
Arrangement en gris et noir no 1 (1871)

Artiste novateur et admirable graveur, ce qu’il cherche avant tout c’est de suggérer la « sensation pure ». Proche des préraphaélites puis des symbolistes, il trouve une inspiration forte dans l’art japonais et est l’un des précurseurs de l’Art Nouveau.

Tableau McNeill Whistler - L'Artiste dans son atelier (1865-66)
L’Artiste dans son atelier (1865-66)
F
Fils de militaire, James McNeill Whistler est d’abord tenté par une carrière dans l’armée qu’il abandonne très vite au profit du dessin. Il part alors étudier la peinture à Paris. Lors de sa formation dans l’un des meilleurs ateliers parisien, celui de Charles Gleyre, il se lie d’amitié avec Alphonse Legros et Henry Fantin-Latour avec lesquels il décide de former la « Société des Trois ». Whistler va pourtant vivre la majeure partie de sa vie à Londres tout en étant très attaché à Paris et ce malgré le scandale que suscite sa célèbre « Symphonie en blanc No. 1 » au Salon des Refusés de 1863. Tableau McNeill Whistler - Symphonie en blanc no 1 (La Fille en blanc) (1862)
Symphonie en blanc no 1 (La Fille en blanc) (1862)

Influences et singularité

Son style est marqué par l’influence de Courbet (particulièrement dans ses premiers paysages réalistes) et de Velazquez, la poésie de ses portraits qui va au-delà d’une simple représentation, et le développement d’un art qui cherche à capter des impressions fugaces.

Tableau McNeill Whistler - Arrangement en gris et noir no 1 (1871)
Arrangement en gris et noir no 1 (1871)

Artiste novateur et admirable graveur, ce qu’il cherche avant tout c’est de suggérer la « sensation pure ». Proche des préraphaélites puis des symbolistes, il trouve une inspiration forte dans l’art japonais et est l’un des précurseurs de l’Art Nouveau.

Tableau McNeill Whistler - L'Artiste dans son atelier (1865-66)
L’Artiste dans son atelier (1865-66)
F