Delaunay, Robert

delaunay-photo
Delaunay, Robert
Nationalité

Française

Naissance & Décès 1885 - 1941
Mouvement

Cubisme

Formation Autodidacte
Influence

Cézanne, Gauguin, Kandinsky, Kupka

Robert Delaunay fut élevé dans une famille bourgeoise dont il refuse très vite le mode de vie pour s’intéresser à l’art. A l’âge de quatre ans, en 1889, il visite l’Exposition Universelle de Paris où il est profondément marqué par la tour Eiffel mais surtout par la modernité du nouveau siècle en devenir. Les techniques scientifiques le disputent aux innovations techniques comme la vitesse ou l’électricité mais surtout le travail sur le spectre lumineux et la perception humaine des couleurs de Michel- Eugène Chevreul et Mach. Exclu de l’école pour paresse, il commence par être apprenti pendant deux ans pour les décors scéniques. Cela lui donnera le goût pour les grands formats qu’il réutilisera largement dans ses œuvres. Son activité artistique commence en 1904 où il produit quelques œuvres figuratives. Puis, lors de son service militaire à Laon en 1906 il réalise de nombreux croquis qu’il réutilisera dans des œuvres ultérieures à l’instar des Tours de Laon, en 1912, conservée au Centre Georges Pompidou à Paris. Delaunay, Robert - Les tours de Laon
Les tours de Laon

Un art orphique

Dès 1910, il défragmente la forme sous l’influence du Cubisme avant de l’enrichir de la couleur au contact des créations de Sonia Delaunay. Dans son recueil posthume Du Cubisme à l’art abstrait, il explique : « Je jouais avec les couleurs comme on pourrait s’exprimer en musique par la fugue de phrases colorées ». Sa production consiste dès lors à la décomposer le spectre lumineux pour jouer de la couleur et convoquer toutes les nuances simultanément. L’orphisme est né, selon le mot de Guillaume Apollinaire.

R
Robert Delaunay fut élevé dans une famille bourgeoise dont il refuse très vite le mode de vie pour s’intéresser à l’art. A l’âge de quatre ans, en 1889, il visite l’Exposition Universelle de Paris où il est profondément marqué par la tour Eiffel mais surtout par la modernité du nouveau siècle en devenir. Les techniques scientifiques le disputent aux innovations techniques comme la vitesse ou l’électricité mais surtout le travail sur le spectre lumineux et la perception humaine des couleurs de Michel- Eugène Chevreul et Mach. Exclu de l’école pour paresse, il commence par être apprenti pendant deux ans pour les décors scéniques. Cela lui donnera le goût pour les grands formats qu’il réutilisera largement dans ses œuvres. Son activité artistique commence en 1904 où il produit quelques œuvres figuratives. Puis, lors de son service militaire à Laon en 1906 il réalise de nombreux croquis qu’il réutilisera dans des œuvres ultérieures à l’instar des Tours de Laon, en 1912, conservée au Centre Georges Pompidou à Paris. Delaunay, Robert - Les tours de Laon
Les tours de Laon

Un art orphique

Dès 1910, il défragmente la forme sous l’influence du Cubisme avant de l’enrichir de la couleur au contact des créations de Sonia Delaunay. Dans son recueil posthume Du Cubisme à l’art abstrait, il explique : « Je jouais avec les couleurs comme on pourrait s’exprimer en musique par la fugue de phrases colorées ». Sa production consiste dès lors à la décomposer le spectre lumineux pour jouer de la couleur et convoquer toutes les nuances simultanément. L’orphisme est né, selon le mot de Guillaume Apollinaire.

R