De Vinci, Leonard

De Vinci Autoportrait
De Vinci, Leonard
Nationalité

Florentine

Naissance & Décès 1452 - 1519
Mouvement

Renaissance

Formation
Influence
Leonardo Di Ser Pierro nait en 1452 dans le petit village de Vinci, près de Florence d’une union illégitime entre un notaire et une paysanne. Il entre à seize ans dans l’atelier florentin d’Andrea Verrocchio et y apprend le dessin, la peinture, la sculpture et la gravure. Il y reste jusqu’en 1476, date à laquelle il réalise sa première grande œuvre, la Madone à l’œillet. L’artiste s’installe alors à Milan en 1481 au service du Duc Ludovic Sforza. Il entame alors différents projets et commence à naviguer sur la frontière entre art et science.

Un génie polymathe

A la fois peintre, mathématicien et ingénieur, De Vinci effectue de nombreuses recherches et fascine encore aujourd’hui de par ses idées très en avance sur son temps. De 1494 à 1498, il s’attache à réaliser sa fresque la plus célèbre, la Cène, pour le couvent dominicain de Santa Maria delle Grazie à Milan. L’invasion de la Toscane par les français bouleverse un temps ses projets et il finit par fuir la région en 1499 pour rallier Venise où il est employé comme ingénieur et architecte. Il n’y reste que peu de temps et décide finalement de rejoindre à nouveau Florence. En 1503, Léonard, qui s’intéresse toujours autant à la peinture malgré ses activités variées, débute la réalisation de son œuvre la plus emblématique, la Joconde, qu’il retravaille jusqu’en 1515.

Tableau De Vinci - La Joconde
La Joconde (1503-1517)

La période est particulièrement riche, aussi bien au niveau des œuvres d’art que des découvertes. Il utilise une méthode rationnelle et prend pour habitude de dessiner tout ce qu’il voit afin de mieux pouvoir l’étudier. Il s’intéresse aussi bien à l’anatomie (l’Homme de Vitruve), qu’à la géométrie (le rhombicuboctaèdre). Léonard de Vinci rentre par la suite au service des Médicis à Rome, mais il vit là ces dernières années italiennes. Les figures montantes de Michel-Ange et Raphaël engendrent une concurrence rude et, en 1515, Léonard est convié en France par le roi François Ier suite à la bataille de Marignan.

Le protégé du roi

L’artiste suscite l’admiration du roi et s’installe à proximité du château d’Amboise, demeure royale. Le souverain le nomme « premier peintre, premier architecte et premier ingénieur du roi » et lui achète, entre autres, la Joconde. L’artiste termine doucement sa vie en France, mais la maladie l’emporte en mai 1519 et le mythe dit qu’il s’éteint dans les bras de son protecteur, François Ier. L’artiste laisse derrière lui un héritage considérable de manuscrits, de dessins mais aussi de peintures. Il demeure encore aujourd’hui une des figures les plus emblématiques de la Renaissance italienne et continue de fasciner de par le monde.

Tableau De Vinci - La belle ferroniere (1495 - 1497)
La belle ferroniere (1495 – 1497)
L
Leonardo Di Ser Pierro nait en 1452 dans le petit village de Vinci, près de Florence d’une union illégitime entre un notaire et une paysanne. Il entre à seize ans dans l’atelier florentin d’Andrea Verrocchio et y apprend le dessin, la peinture, la sculpture et la gravure. Il y reste jusqu’en 1476, date à laquelle il réalise sa première grande œuvre, la Madone à l’œillet. L’artiste s’installe alors à Milan en 1481 au service du Duc Ludovic Sforza. Il entame alors différents projets et commence à naviguer sur la frontière entre art et science.

Un génie polymathe

A la fois peintre, mathématicien et ingénieur, De Vinci effectue de nombreuses recherches et fascine encore aujourd’hui de par ses idées très en avance sur son temps. De 1494 à 1498, il s’attache à réaliser sa fresque la plus célèbre, la Cène, pour le couvent dominicain de Santa Maria delle Grazie à Milan. L’invasion de la Toscane par les français bouleverse un temps ses projets et il finit par fuir la région en 1499 pour rallier Venise où il est employé comme ingénieur et architecte. Il n’y reste que peu de temps et décide finalement de rejoindre à nouveau Florence. En 1503, Léonard, qui s’intéresse toujours autant à la peinture malgré ses activités variées, débute la réalisation de son œuvre la plus emblématique, la Joconde, qu’il retravaille jusqu’en 1515.

Tableau De Vinci - La Joconde
La Joconde (1503-1517)

La période est particulièrement riche, aussi bien au niveau des œuvres d’art que des découvertes. Il utilise une méthode rationnelle et prend pour habitude de dessiner tout ce qu’il voit afin de mieux pouvoir l’étudier. Il s’intéresse aussi bien à l’anatomie (l’Homme de Vitruve), qu’à la géométrie (le rhombicuboctaèdre). Léonard de Vinci rentre par la suite au service des Médicis à Rome, mais il vit là ces dernières années italiennes. Les figures montantes de Michel-Ange et Raphaël engendrent une concurrence rude et, en 1515, Léonard est convié en France par le roi François Ier suite à la bataille de Marignan.

Le protégé du roi

L’artiste suscite l’admiration du roi et s’installe à proximité du château d’Amboise, demeure royale. Le souverain le nomme « premier peintre, premier architecte et premier ingénieur du roi » et lui achète, entre autres, la Joconde. L’artiste termine doucement sa vie en France, mais la maladie l’emporte en mai 1519 et le mythe dit qu’il s’éteint dans les bras de son protecteur, François Ier. L’artiste laisse derrière lui un héritage considérable de manuscrits, de dessins mais aussi de peintures. Il demeure encore aujourd’hui une des figures les plus emblématiques de la Renaissance italienne et continue de fasciner de par le monde.

Tableau De Vinci - La belle ferroniere (1495 - 1497)
La belle ferroniere (1495 – 1497)
L