David, Jacques-Louis

David autoportrait
David, Jacques-Louis
Nationalité

Française

Naissance & Décès 1748
Mouvement

Néoclassicisme

Formation Académie royale
Influence

Boucher

Jacques Louis David est né en 1748 dans une famille bourgeoise de commençants merciers parisiens. Son père meurt en duel en 1757, il est alors élevé par un oncle qui, conscient de ses dons pour le dessin, l’inscrit à l’académie de Saint-Luc pour y apprendre la peinture. David est parent du célèbre peintre rococo François Boucher. Celui-ci confia David à Joseph-Marie Vien, un peintre précurseur du mouvement néoclassique qui préconise un retour à l’antique dans la peinture. Jacques Louis David concouru alors plusieurs fois le prix de Rome, mais ce n’est qu’au bout de la quatrième tentative qu’il remporta le premier prix en 1774 avec Érasistrate découvrant la cause de la maladie d’Antiochus. Tableau Érasistrate découvrant la cause de la maladie d’Antiochius(1774)
Érasistrate découvrant la cause de la maladie d’Antiochius (1774)

L’inspiration antique

David partit alors à Rome où il se passionna pour l’art antique. A son retour en France en 1780, sa peinture dispose d’une grande maturité ce qui lui permet d’entrer à l’académie royale de peinture. Il ouvre alors un atelier qui attirera des jeunes artistes tel que Jean Auguste Dominique Ingres. Plusieurs drames antiques lui inspireront des tableaux qui feront sa réputation tels que La douleur d’Andromaque ou le monumental Serment des Horaces. Ces tableaux feront de lui le chef de file du mouvement néoclassique qui dura jusqu’en 1830.

Tableau David - Le Serment des Horaces (1784)
Le Serment des Horaces (1784)

L’engagement politique

Député à la convention et membre des jacobins, David se sent concerné par la révolution française. Il votera pour la mort du roi Louis XVI et illustrera plusieurs événements importants de cette période comme la mort de Marat. Il sera attaqué sur la nudité de ces personnages, notamment dans les sabines. Il justifiera alors son choix par son influence des artistes de l’antiquité.

Tableau David - Les Sabines (1799)
Les Sabines (1799)

Il sera très rapidement séduit par Bonaparte pour qui il réalisera alors plusieurs tableaux de propagande. Ces tableaux feront de lui le peintre officiel de l’empire. Lors de la Restauration, il s’exila en Belgique où il ouvrit un atelier et réalisa ses dernières toiles mythologiques et portraits. Il mourut en 1825 à l’âge de 77 ans.

Tableau David - Bonarte franchissant le Grand Saint-Bernard (1801)
Bonaparte franchissant le Grand Saint-Bernard (1801)
J
Jacques Louis David est né en 1748 dans une famille bourgeoise de commençants merciers parisiens. Son père meurt en duel en 1757, il est alors élevé par un oncle qui, conscient de ses dons pour le dessin, l’inscrit à l’académie de Saint-Luc pour y apprendre la peinture. David est parent du célèbre peintre rococo François Boucher. Celui-ci confia David à Joseph-Marie Vien, un peintre précurseur du mouvement néoclassique qui préconise un retour à l’antique dans la peinture. Jacques Louis David concouru alors plusieurs fois le prix de Rome, mais ce n’est qu’au bout de la quatrième tentative qu’il remporta le premier prix en 1774 avec Érasistrate découvrant la cause de la maladie d’Antiochus. Tableau Érasistrate découvrant la cause de la maladie d’Antiochius(1774)
Érasistrate découvrant la cause de la maladie d’Antiochius (1774)

L’inspiration antique

David partit alors à Rome où il se passionna pour l’art antique. A son retour en France en 1780, sa peinture dispose d’une grande maturité ce qui lui permet d’entrer à l’académie royale de peinture. Il ouvre alors un atelier qui attirera des jeunes artistes tel que Jean Auguste Dominique Ingres. Plusieurs drames antiques lui inspireront des tableaux qui feront sa réputation tels que La douleur d’Andromaque ou le monumental Serment des Horaces. Ces tableaux feront de lui le chef de file du mouvement néoclassique qui dura jusqu’en 1830.

Tableau David - Le Serment des Horaces (1784)
Le Serment des Horaces (1784)

L’engagement politique

Député à la convention et membre des jacobins, David se sent concerné par la révolution française. Il votera pour la mort du roi Louis XVI et illustrera plusieurs événements importants de cette période comme la mort de Marat. Il sera attaqué sur la nudité de ces personnages, notamment dans les sabines. Il justifiera alors son choix par son influence des artistes de l’antiquité.

Tableau David - Les Sabines (1799)
Les Sabines (1799)

Il sera très rapidement séduit par Bonaparte pour qui il réalisera alors plusieurs tableaux de propagande. Ces tableaux feront de lui le peintre officiel de l’empire. Lors de la Restauration, il s’exila en Belgique où il ouvrit un atelier et réalisa ses dernières toiles mythologiques et portraits. Il mourut en 1825 à l’âge de 77 ans.

Tableau David - Bonarte franchissant le Grand Saint-Bernard (1801)
Bonaparte franchissant le Grand Saint-Bernard (1801)
J