Cuyp, Albert

Albert Cuyp - Portrait
Cuyp, Albert
Nationalité

Néerlandaise

Naissance & Décès 1620 - 1695
Mouvement

Baroque

Formation
Influence

Jacob Gerritsz Cuyp

Né en 1620 à Dordrecht, aux Pays-Bas, Albert Cuyp fait partie des peintres de paysages hollandais les plus connus du XVIIe siècle. Issu d’une famille d’artistes, il est souvent considéré comme l’équivalent hollandais du peintre français Claude Lorrain.

Peintres de père en fils

Élevé dans un environnement propice aux arts, Albert Cuyp se dirige naturellement vers la peinture dès son plus jeune âge. C’est son père, Jacob Gerritsz Cuyp, portraitiste et paysagiste, qui lui enseigne les rudiments de la peinture. Sa vie est très peu documentée, mais on sait qu’il fut actif en tant que peintre essentiellement entre 1640 et 1660, durant le siècle d’or hollandais, période de prospérité et de foisonnement artistique et culturel. Au début de sa carrière, le jeune artiste est très influencé par le peintre Jan van Goyen, qu’il rencontre probablement au début des années 1640 et dont il reprend les recherches sur la couleur. Au milieu des années 1640, le style de Cuyp change considérablement sous l’influence du peintre Jan Both, qui a découvert les peintres italiens et français au cours d’un voyage à Rome. Albert Cuyp peint alors essentiellement de larges vues de la Hollande à l’aube et au crépuscule.

Cuyp – Vu de Dordrecht au coucher du soleil
Vu de Dordrecht au coucher du soleil

Le Claude Lorrain hollandais

Dès le début des années 1650, l’artiste adopte un style personnel souvent comparé à celui de Claude Lorrain : la couleur et la lumière deviennent centrales dans ses œuvres. Il utilise alors une palette de couleurs riches et intenses. Les variations de lumière sont aussi primordiales dans ses œuvres. Ses paysages sont souvent baignés d’une lumière méditerranéenne, témoignage de l’influence des peintres italiens. Durant cette période, Albert Cuyp peint souvent des paysages de marines, qui lui permettent d’exercer sa virtuosité dans la représentation des reflets sur l’eau, comme dans Le port de Dordrecht (1650-1653).

Cuyp – Le Port de Dordrecht
Le Port de Dordrecht

Le peintre s’intéresse également aux sujets représentant la chevalerie mais aussi le quotidien des paysans, comme on peut le voir dans l’œuvre Cavaliers et éleveurs avec le bétail (1655-1660).

Cuyp – Cavaliers et éleveurs avec le bétail
Cavaliers et éleveurs avec le bétail
À partir de 1658, année de son mariage, la production d’œuvres d’Albert Cuyp baisse progressivement. Il arrête totalement de peindre en 1665. Il meurt dans sa ville natale en 1691.
N
Né en 1620 à Dordrecht, aux Pays-Bas, Albert Cuyp fait partie des peintres de paysages hollandais les plus connus du XVIIe siècle. Issu d’une famille d’artistes, il est souvent considéré comme l’équivalent hollandais du peintre français Claude Lorrain.

Peintres de père en fils

Élevé dans un environnement propice aux arts, Albert Cuyp se dirige naturellement vers la peinture dès son plus jeune âge. C’est son père, Jacob Gerritsz Cuyp, portraitiste et paysagiste, qui lui enseigne les rudiments de la peinture. Sa vie est très peu documentée, mais on sait qu’il fut actif en tant que peintre essentiellement entre 1640 et 1660, durant le siècle d’or hollandais, période de prospérité et de foisonnement artistique et culturel. Au début de sa carrière, le jeune artiste est très influencé par le peintre Jan van Goyen, qu’il rencontre probablement au début des années 1640 et dont il reprend les recherches sur la couleur. Au milieu des années 1640, le style de Cuyp change considérablement sous l’influence du peintre Jan Both, qui a découvert les peintres italiens et français au cours d’un voyage à Rome. Albert Cuyp peint alors essentiellement de larges vues de la Hollande à l’aube et au crépuscule.

Cuyp – Vu de Dordrecht au coucher du soleil
Vu de Dordrecht au coucher du soleil

Le Claude Lorrain hollandais

Dès le début des années 1650, l’artiste adopte un style personnel souvent comparé à celui de Claude Lorrain : la couleur et la lumière deviennent centrales dans ses œuvres. Il utilise alors une palette de couleurs riches et intenses. Les variations de lumière sont aussi primordiales dans ses œuvres. Ses paysages sont souvent baignés d’une lumière méditerranéenne, témoignage de l’influence des peintres italiens. Durant cette période, Albert Cuyp peint souvent des paysages de marines, qui lui permettent d’exercer sa virtuosité dans la représentation des reflets sur l’eau, comme dans Le port de Dordrecht (1650-1653).

Cuyp – Le Port de Dordrecht
Le Port de Dordrecht

Le peintre s’intéresse également aux sujets représentant la chevalerie mais aussi le quotidien des paysans, comme on peut le voir dans l’œuvre Cavaliers et éleveurs avec le bétail (1655-1660).

Cuyp – Cavaliers et éleveurs avec le bétail
Cavaliers et éleveurs avec le bétail
À partir de 1658, année de son mariage, la production d’œuvres d’Albert Cuyp baisse progressivement. Il arrête totalement de peindre en 1665. Il meurt dans sa ville natale en 1691.
N