Cross, Henri-Edmond

Portrait - Henri Edmond Cross
Cross, Henri-Edmond
Nationalité

Française

Naissance & Décès 1856 - 1910
Mouvement

Pointillisme

Formation
Influence

Signac, Monet, Pissarro

Figure emblématique du mouvement pointilliste, Henri-Edmond Cross est né en 1856 à Douai et mort en 1910 au Lavandou. Il fait sa formation à Lille auprès de deux artistes alors reconnus, Carolus-Duran, l’un des portraitistes les plus appréciés de l’aristocratie à la fin du XIXe siècle puis Alphonse Colas, professeur à l’école académique du Dessin de Lille. Il s’installe à Paris en 1881 où il continue sa formation auprès de l’artiste Emile Dupont-Zipcy. Cross traduit alors son nom de famille d’origine (Delacroix) en anglais pour ne pas être confondu avec le peintre romantique Eugène Delacroix.

Du réalisme au néo-impressionnisme

Ses premières œuvres sont exposées au Salon des artistes français de 1881. Son travail est alors majoritairement composé de paysages et de natures mortes, influencés essentiellement par le réalisme. En 1883, il effectue un voyage dans les Alpes-Maritimes, dont les paysages inspirent beaucoup son œuvre. A cette occasion, il rencontre l’artiste impressionniste Paul Signac, qui exercera une influence importante dans ses peintures. Au cours des années 1880, l’œuvre de Cross devient progressivement marquée par l’impressionnisme et par des artistes tels que Manet, surtout dans la recherche de la lumière et des nuances de couleurs. Comme les impressionnistes, il commence à réaliser la plupart de ses toiles sur le motif, en plein air. En 1884, il fonde la Société des artistes indépendants avec d’autres peintres qui souhaitaient se détacher de l’académisme du Salon Officiel. Il se lie d’amitié avec des artistes néo-impressionnistes tels que Seurat, Dubois-Pillet et Angrand.

Une Œuvre pointilliste

Au début des années 1890, Cross commence à adopter la technique du pointillisme, déjà pratiquée par Seurat et Signac. En 1891, il s’installe définitivement dans le sud de la France, près du Lavandou. Ses tableaux se nourrissent de la lumière et des couleurs des paysages méditerranéens. De nombreuses peintures reprennent ce thème, comme le tableau Vu de la côte près d’Antibes (1891-1892) ou Les îles d’or (1892).

tableau Cross - Vu de la côte près d'Antibes (1891 - 1892)
Vu de la côte près d’Antibes (1891 – 1892)
Un autre de ses sujets favoris est la représentation des femmes, nues ou à leur toilette, telles que La chevelure de 1892. Tableau Cross - La Chevelure (vers 1892)
La Chevelure (vers 1892)
Jusqu’à sa mort, Cross utilise la technique du pointillisme pour peindre. La lumière et la manière dont elle se distribue sur les éléments sont au centre de ses compositions, qui ont souvent une atmosphère calme et paisible. Sa façon d’appliquer la couleur influencera les artistes fauves, notamment Matisse, Derain et Marquet.
F
Figure emblématique du mouvement pointilliste, Henri-Edmond Cross est né en 1856 à Douai et mort en 1910 au Lavandou. Il fait sa formation à Lille auprès de deux artistes alors reconnus, Carolus-Duran, l’un des portraitistes les plus appréciés de l’aristocratie à la fin du XIXe siècle puis Alphonse Colas, professeur à l’école académique du Dessin de Lille. Il s’installe à Paris en 1881 où il continue sa formation auprès de l’artiste Emile Dupont-Zipcy. Cross traduit alors son nom de famille d’origine (Delacroix) en anglais pour ne pas être confondu avec le peintre romantique Eugène Delacroix.

Du réalisme au néo-impressionnisme

Ses premières œuvres sont exposées au Salon des artistes français de 1881. Son travail est alors majoritairement composé de paysages et de natures mortes, influencés essentiellement par le réalisme. En 1883, il effectue un voyage dans les Alpes-Maritimes, dont les paysages inspirent beaucoup son œuvre. A cette occasion, il rencontre l’artiste impressionniste Paul Signac, qui exercera une influence importante dans ses peintures. Au cours des années 1880, l’œuvre de Cross devient progressivement marquée par l’impressionnisme et par des artistes tels que Manet, surtout dans la recherche de la lumière et des nuances de couleurs. Comme les impressionnistes, il commence à réaliser la plupart de ses toiles sur le motif, en plein air. En 1884, il fonde la Société des artistes indépendants avec d’autres peintres qui souhaitaient se détacher de l’académisme du Salon Officiel. Il se lie d’amitié avec des artistes néo-impressionnistes tels que Seurat, Dubois-Pillet et Angrand.

Une Œuvre pointilliste

Au début des années 1890, Cross commence à adopter la technique du pointillisme, déjà pratiquée par Seurat et Signac. En 1891, il s’installe définitivement dans le sud de la France, près du Lavandou. Ses tableaux se nourrissent de la lumière et des couleurs des paysages méditerranéens. De nombreuses peintures reprennent ce thème, comme le tableau Vu de la côte près d’Antibes (1891-1892) ou Les îles d’or (1892).

tableau Cross - Vu de la côte près d'Antibes (1891 - 1892)
Vu de la côte près d’Antibes (1891 – 1892)
Un autre de ses sujets favoris est la représentation des femmes, nues ou à leur toilette, telles que La chevelure de 1892. Tableau Cross - La Chevelure (vers 1892)
La Chevelure (vers 1892)
Jusqu’à sa mort, Cross utilise la technique du pointillisme pour peindre. La lumière et la manière dont elle se distribue sur les éléments sont au centre de ses compositions, qui ont souvent une atmosphère calme et paisible. Sa façon d’appliquer la couleur influencera les artistes fauves, notamment Matisse, Derain et Marquet.
F