Caillebotte, Gustave

Portrait - Gustave Caillebotte
Caillebotte, Gustave
Nationalité

Française

Naissance & Décès 1848 - 1894
Mouvement

Impressionnisme

Formation Ecole des beaux-arts de Paris
Influence
Fils d’une riche famille, Gustave Caillebotte nait en 1848 dans un Paris en pleine transformation. N’étant à l’origine pas destiné au métier d’artiste, il est avant tout ingénieur de profession mais il a tout de même fréquenté l’école des Beaux-arts de Paris où il s’initie à la pratique de la peinture et développe son goût pour le dessin. En 1873, la mort de son père lui amène l’indépendance financière pour le reste de sa vie puisqu’il hérite de sa grande fortune parentale.

Peintre et mécène

Par la suite, il fait la rencontre de Monet, Degas et Renoir et les aide à organiser la première exposition impressionniste en 1874. Caillebotte commence à envisager plus sérieusement sa carrière d’artiste et souhaite exposer dès 1875. Toutefois, l’œuvre qu’il présente au Salon officiel est refusée, si bien qu’avec l’aide de Renoir, il décide de participer à la seconde exposition impressionniste de 1876 où ses œuvres font une grande impression, notamment les Raboteurs de parquet, considérée encore aujourd’hui comme son plus grand chef d’œuvre. Dès lors, l’artiste s’intègre dans le mouvement impressionniste et continue d’exposer avec eux.

Tableau Caillebotte - Les Raboteurs de parquet (1875)
Les Raboteurs de parquet (1875)

L’artiste fut également un mécène généreux envers ses amis peintres, puisqu’il profita de sa grande richesse pour les soutenir financièrement, que ce soit en leur achetant des œuvres ou en prenant en charge les frais des expositions. Personnage passionné, Caillebotte se fascine pour les plantes et correspond avec Monet mais n’oublie jamais sa formation d’ingénieur. Fasciné par la vitesse, il se fait architecte naval et cherche par tous les moyens à perfectionner ses bateaux par des innovations qui lui valent de nombreuses récompenses internationales. Brillant, généreux, passionné… Caillebotte fut un artiste aux multiples facettes qui réalisa des centaines d’œuvres où réalisme et impressionnisme cohabitent d’une façon nouvelle.

Tableau Caillebotte - Jeune homme à la fenêtre (1875)
Jeune homme à la fenêtre (1875)

Il meurt d’une crise d’apoplexie en 1894 et fait don de ses œuvres à l’Etat, espérant par là même faire enfin admettre l’impressionnisme dans les musées français.

Tableau Caillebotte - Fin Périssoires sur l'Yerres (1877)
Périssoires sur l’Yerres (1877)
F
Fils d’une riche famille, Gustave Caillebotte nait en 1848 dans un Paris en pleine transformation. N’étant à l’origine pas destiné au métier d’artiste, il est avant tout ingénieur de profession mais il a tout de même fréquenté l’école des Beaux-arts de Paris où il s’initie à la pratique de la peinture et développe son goût pour le dessin. En 1873, la mort de son père lui amène l’indépendance financière pour le reste de sa vie puisqu’il hérite de sa grande fortune parentale.

Peintre et mécène

Par la suite, il fait la rencontre de Monet, Degas et Renoir et les aide à organiser la première exposition impressionniste en 1874. Caillebotte commence à envisager plus sérieusement sa carrière d’artiste et souhaite exposer dès 1875. Toutefois, l’œuvre qu’il présente au Salon officiel est refusée, si bien qu’avec l’aide de Renoir, il décide de participer à la seconde exposition impressionniste de 1876 où ses œuvres font une grande impression, notamment les Raboteurs de parquet, considérée encore aujourd’hui comme son plus grand chef d’œuvre. Dès lors, l’artiste s’intègre dans le mouvement impressionniste et continue d’exposer avec eux.

Tableau Caillebotte - Les Raboteurs de parquet (1875)
Les Raboteurs de parquet (1875)

L’artiste fut également un mécène généreux envers ses amis peintres, puisqu’il profita de sa grande richesse pour les soutenir financièrement, que ce soit en leur achetant des œuvres ou en prenant en charge les frais des expositions. Personnage passionné, Caillebotte se fascine pour les plantes et correspond avec Monet mais n’oublie jamais sa formation d’ingénieur. Fasciné par la vitesse, il se fait architecte naval et cherche par tous les moyens à perfectionner ses bateaux par des innovations qui lui valent de nombreuses récompenses internationales. Brillant, généreux, passionné… Caillebotte fut un artiste aux multiples facettes qui réalisa des centaines d’œuvres où réalisme et impressionnisme cohabitent d’une façon nouvelle.

Tableau Caillebotte - Jeune homme à la fenêtre (1875)
Jeune homme à la fenêtre (1875)

Il meurt d’une crise d’apoplexie en 1894 et fait don de ses œuvres à l’Etat, espérant par là même faire enfin admettre l’impressionnisme dans les musées français.

Tableau Caillebotte - Fin Périssoires sur l'Yerres (1877)
Périssoires sur l’Yerres (1877)
F