Brueghel L’Ancien, Jan

Jan_Brueghel_the_Elder_from_family_portrait
Brueghel L’Ancien, Jan
Nationalité

Flamand

Naissance & Décès 1568 - 1626
Mouvement

Baroque

Formation Pieter Goetkindt
Influence

Pieter Brueghel

Jan Brueghel l’Ancien est un peintre baroque flamand né en 1568 à Bruxelles et mort en 1625 à Anvers. Surnommé Jan Brueghel de Velours, grâce à son exceptionnelle maîtrise des dégradés et des fondus, il est surtout connu pour ses peintures de paysages, ses scènes mythologiques et ses tableaux de fleurs. Brueghel – Vue d’une ville le long de la rivière
Vue d’une ville le long de la rivière

Formation et succès

Fils du peintre Pieter Brueghel, qui meurt quelques mois après sa naissance, Jan Brueghel est élevé par sa grand-mère. Celle-ci peignait des miniatures à la détrempe, équivalent de l’aquarelle actuelle. C’est elle qui forme son petit-fils à la peinture. Jan Brueghel poursuit sa formation auprès de Pieter Goetkindt, un peintre anversois qui l’initie à la peinture à l’huile. Durant sa formation, il voyage plusieurs fois en Italie, notamment à Milan. A son retour, en 1597, il se marie avec la fille d’un éditeur d’Anvers, avec qui il aura deux enfants, dont Jan Brueghel le Jeune, peintre lui aussi. A la fin des années 1590, Jan Brueghel est admis à la guilde des peintres et en devient le doyen en 1602. Grâce à son succès, il devient le peintre de la cour des souverains des Pays-Bas du Sud.

Une notoriété considérable

Son immense talent lui assure une grande notoriété et lui permet de travailler avec les peintres les plus importants de son époque, notamment Rubens. A travers ses paysages et ses peintures allégoriques, Jan Brueghel représente parfaitement la transition entre le maniérisme et le baroque. En effet, ses peintures sont toujours empruntes d’une grande poésie, insufflée par le travail sur la lumière et la couleur typique du maniérisme. Cependant, l’observation de la nature et l’attention portée aux détails sont représentatifs du courant baroque. Ses paysages et scènes mythologiques, tels que Paysage fluvial (1607) ou Latone et les paysans lyciens (1605), aux coloris éclatants, sont d’un réalisme saisissant.

Brueghel – Latone et les paysans lyiciens
Latone et les paysans lyiciens
J
Jan Brueghel l’Ancien est un peintre baroque flamand né en 1568 à Bruxelles et mort en 1625 à Anvers. Surnommé Jan Brueghel de Velours, grâce à son exceptionnelle maîtrise des dégradés et des fondus, il est surtout connu pour ses peintures de paysages, ses scènes mythologiques et ses tableaux de fleurs. Brueghel – Vue d’une ville le long de la rivière
Vue d’une ville le long de la rivière

Formation et succès

Fils du peintre Pieter Brueghel, qui meurt quelques mois après sa naissance, Jan Brueghel est élevé par sa grand-mère. Celle-ci peignait des miniatures à la détrempe, équivalent de l’aquarelle actuelle. C’est elle qui forme son petit-fils à la peinture. Jan Brueghel poursuit sa formation auprès de Pieter Goetkindt, un peintre anversois qui l’initie à la peinture à l’huile. Durant sa formation, il voyage plusieurs fois en Italie, notamment à Milan. A son retour, en 1597, il se marie avec la fille d’un éditeur d’Anvers, avec qui il aura deux enfants, dont Jan Brueghel le Jeune, peintre lui aussi. A la fin des années 1590, Jan Brueghel est admis à la guilde des peintres et en devient le doyen en 1602. Grâce à son succès, il devient le peintre de la cour des souverains des Pays-Bas du Sud.

Une notoriété considérable

Son immense talent lui assure une grande notoriété et lui permet de travailler avec les peintres les plus importants de son époque, notamment Rubens. A travers ses paysages et ses peintures allégoriques, Jan Brueghel représente parfaitement la transition entre le maniérisme et le baroque. En effet, ses peintures sont toujours empruntes d’une grande poésie, insufflée par le travail sur la lumière et la couleur typique du maniérisme. Cependant, l’observation de la nature et l’attention portée aux détails sont représentatifs du courant baroque. Ses paysages et scènes mythologiques, tels que Paysage fluvial (1607) ou Latone et les paysans lyciens (1605), aux coloris éclatants, sont d’un réalisme saisissant.

Brueghel – Latone et les paysans lyiciens
Latone et les paysans lyiciens
J