Bierstadt, Albert

bierstadt
Bierstadt, Albert
Nationalité

Russe

Naissance & Décès 1830 - 1902
Mouvement

Romantisme

Formation Ecole de peinture de Düsseldorf
Influence
Né en 1830 en Prusse orientale et mort en 1902 à New York (Etats-Unis), Albert Bierstadt est un peintre américain d’origine allemande qui fit partie de l’Hudson River School, fondée par Thomas Cole. Il est surtout connu pour ses nombreux paysages de l’Ouest américain.

Un peintre de paysages

C’est en 1832 que la famille d’Albert Bierstadt émigre aux Etats-Unis et s’installe dans le Massachussetts. Il montre très tôt un grand intérêt pour l’art en général et la peinture en particulier. En 1853, il retourne dans son pays d’origine pour parfaire sa formation à l’Ecole de peinture de Düsseldorf, où il reste jusqu’en 1957. Par la suite, il voyage dans de nombreux pays d’Europe, notamment l’Italie. A son retour en Amérique, Albert Bierstadt se consacre exclusivement à la peinture de paysages. Il rencontre les artistes de l’Hudson River School, qui s’attachent à représenter la nature sauvage de l’Est américain dans une touche à la fois naturaliste et romantique. Ils privilégient en effet les paysages spectaculaires, les ciels tourmentés, les atmosphères sombres ou très lumineuses.

Bierstadt - Le chemin des bisons: la tempête imminente
Le chemin des bisons: la tempête imminente

La découverte de l’Ouest américain

Assez rapidement, Albert Bierstadt s’éloigne des artistes de l’Hudson River School, qui se cantonnent à peindre les paysages de l’Est de l’Amérique. L’artiste souhaite découvrir les grandes étendues de l’Ouest et dès 1859, il réalise un voyage jusqu’au Montagnes Rocheuses. Il est fasciné par les paysages sauvages de Californie qui lui inspireront ses tableaux. Il expose sa première œuvre sur ce thème et connaît très vite un grand succès. Par la suite, il voyagera encore de nombreuses fois dans l’Ouest.

Bierstadt - Le mont Corcoran
Le mont Corcoran

Ses œuvres sont remarquables par leur composition parfaitement équilibrée, l’attention portée aux ombres et à la lumière, le sens du détail, et l’impression de monumentalité qui émane de ses paysages. Albert Bierstadt réussit parfaitement à rendre compte du sentiment d’absolu et de la fascination que l’on éprouve face à l’immensité de la nature, comme c’est le cas dans Le mont Corcoran (1876-77) ou encore Le dernier des bisons (1888).

Bierstadt - Le dernier des bisons
Le dernier des bisons
Ses œuvres ont un aspect presque onirique qui fait l’originalité de sa touche.
Si sa célébrité décroît à la fin de sa vie, Albert Bierstadt reste cependant un artiste majeur dans l’histoire de la peinture de paysages.
N
Né en 1830 en Prusse orientale et mort en 1902 à New York (Etats-Unis), Albert Bierstadt est un peintre américain d’origine allemande qui fit partie de l’Hudson River School, fondée par Thomas Cole. Il est surtout connu pour ses nombreux paysages de l’Ouest américain.

Un peintre de paysages

C’est en 1832 que la famille d’Albert Bierstadt émigre aux Etats-Unis et s’installe dans le Massachussetts. Il montre très tôt un grand intérêt pour l’art en général et la peinture en particulier. En 1853, il retourne dans son pays d’origine pour parfaire sa formation à l’Ecole de peinture de Düsseldorf, où il reste jusqu’en 1957. Par la suite, il voyage dans de nombreux pays d’Europe, notamment l’Italie. A son retour en Amérique, Albert Bierstadt se consacre exclusivement à la peinture de paysages. Il rencontre les artistes de l’Hudson River School, qui s’attachent à représenter la nature sauvage de l’Est américain dans une touche à la fois naturaliste et romantique. Ils privilégient en effet les paysages spectaculaires, les ciels tourmentés, les atmosphères sombres ou très lumineuses.

Bierstadt - Le chemin des bisons: la tempête imminente
Le chemin des bisons: la tempête imminente

La découverte de l’Ouest américain

Assez rapidement, Albert Bierstadt s’éloigne des artistes de l’Hudson River School, qui se cantonnent à peindre les paysages de l’Est de l’Amérique. L’artiste souhaite découvrir les grandes étendues de l’Ouest et dès 1859, il réalise un voyage jusqu’au Montagnes Rocheuses. Il est fasciné par les paysages sauvages de Californie qui lui inspireront ses tableaux. Il expose sa première œuvre sur ce thème et connaît très vite un grand succès. Par la suite, il voyagera encore de nombreuses fois dans l’Ouest.

Bierstadt - Le mont Corcoran
Le mont Corcoran

Ses œuvres sont remarquables par leur composition parfaitement équilibrée, l’attention portée aux ombres et à la lumière, le sens du détail, et l’impression de monumentalité qui émane de ses paysages. Albert Bierstadt réussit parfaitement à rendre compte du sentiment d’absolu et de la fascination que l’on éprouve face à l’immensité de la nature, comme c’est le cas dans Le mont Corcoran (1876-77) ou encore Le dernier des bisons (1888).

Bierstadt - Le dernier des bisons
Le dernier des bisons
Ses œuvres ont un aspect presque onirique qui fait l’originalité de sa touche.
Si sa célébrité décroît à la fin de sa vie, Albert Bierstadt reste cependant un artiste majeur dans l’histoire de la peinture de paysages.
N