Académisme – Orientalisme

Académisme – Orientalisme
Période Milieu du XIXe siècle
Thèmes

Peintures d’histoire, Mythologies, Bibliques, Nu féminin

Artistes emblématiques

Cabanel, Gérôme, Meissonnier

L’académisme caractérise l’art du milieu du XIXe siècle en Europe, apparu après l’apogée du néoclassicisme et du romantisme et avant l’avènement de l’impressionnisme. En France, l’art académique est principalement représenté par Cabanel, Meissonnier et Gérôme. Il connaît son apogée sous le second empire. Tableau Gerome - Jeunes Grecs faisant battre des coqs (1846)
Au XIXe siècle, les peintures « académiques » sont des œuvres approuvées par l’Académie des Beaux-Arts. Souvent de taille monumentale, les œuvres des peintres académiques représentent très fréquemment des scènes historiques et des scènes mythologiques. Tableau Cabanel - La Mort de Francesca de Rimini et de Paolo Malatesta (1870)
Les peintres portent leur attention sur l’imitation de la nature et sur la représentation de l’anatomie humaine. Les paysages et les hommes sont représentés de la manière la plus précise et la plus réaliste possible. L’art académique a été beaucoup influencé par les sujets et le style des artistes néoclassiques, notamment Ingres. Tableau Cabanel - La Naissance de Vénus (1863)
Ce courant est également marqué par un goût pour l’orientalisme, c’est-à-dire pour des œuvres dont les thèmes sont liés à l’Orient et à la vision qu’a l’Occident des pays orientaux. Représentant des scènes de combat, de chasse, de harem mais aussi des paysages (désert, villes orientales, oasis), ces peintures sont caractérisée par des couleurs aux tons chauds. Tableau Gerome - Tigre à l'affût (1888)
La lumière, décrite dans toutes ses nuances, est au centre des compositions. Delacroix a notamment peint de nombreux tableaux figurant des scènes orientales. Tableau Delacroix -Femmes d'Alger dans leur appartement (1834)
L
L’académisme caractérise l’art du milieu du XIXe siècle en Europe, apparu après l’apogée du néoclassicisme et du romantisme et avant l’avènement de l’impressionnisme. En France, l’art académique est principalement représenté par Cabanel, Meissonnier et Gérôme. Il connaît son apogée sous le second empire. Tableau Gerome - Jeunes Grecs faisant battre des coqs (1846)
Au XIXe siècle, les peintures « académiques » sont des œuvres approuvées par l’Académie des Beaux-Arts. Souvent de taille monumentale, les œuvres des peintres académiques représentent très fréquemment des scènes historiques et des scènes mythologiques. Tableau Cabanel - La Mort de Francesca de Rimini et de Paolo Malatesta (1870)
Les peintres portent leur attention sur l’imitation de la nature et sur la représentation de l’anatomie humaine. Les paysages et les hommes sont représentés de la manière la plus précise et la plus réaliste possible. L’art académique a été beaucoup influencé par les sujets et le style des artistes néoclassiques, notamment Ingres. Tableau Cabanel - La Naissance de Vénus (1863)
Ce courant est également marqué par un goût pour l’orientalisme, c’est-à-dire pour des œuvres dont les thèmes sont liés à l’Orient et à la vision qu’a l’Occident des pays orientaux. Représentant des scènes de combat, de chasse, de harem mais aussi des paysages (désert, villes orientales, oasis), ces peintures sont caractérisée par des couleurs aux tons chauds. Tableau Gerome - Tigre à l'affût (1888)
La lumière, décrite dans toutes ses nuances, est au centre des compositions. Delacroix a notamment peint de nombreux tableaux figurant des scènes orientales. Tableau Delacroix -Femmes d'Alger dans leur appartement (1834)
L